C’est toujours moi qui donne sans rien recevoir…

Recettes pour produits ménagers, faits à la main
22 décembre 2017
Tout afficher

Un échange, un paiement, un crédit, un service rendu... Des choses quotidiennes qui impliquent que si tu donnes, automatiquement tu reçois. Tu donnes ton temps à ton employeur; tu reçois ta paie. Tu payes un montant au resto du coin, tu reçois ton repas, etc. Mais quand est-il du facteur humain ou relationnel de nos vies?

Très certainement, on a tous déjà aidé un/une amie à déménager non? Et quand venait le temps qu'on déménage, est-ce que notre ami est venu? Pour ceux qui disent «Oui!», j'imagine que c'est un acquis n'est-ce pas? «Je l'ai aidé, c'est à son tour, il/elle me doit bien ça après tout!» Pour ceux qui disent «Non», là ça devient personnel : «Regarde-moi bien la prochaine fois, qu'il s'arrange avec ses troubles!»

Si l'on donne, majoritairement on s'attend à recevoir, même lorsqu'il s'agit d'un service rendu de bonne foi. On se dit «Quand ce sera à mon tour d'avoir besoin d'aide, il/elle va me le remettre.» Les relations humaines ne fonctionnent pas comme ça. Si l'on donne en s'attendant recevoir sans clairement l'avoir exprimé à la personne, on risque la déception, la colère et les altercations, car ont assument que c'est une «convention non écrite» et que tout le monde adhère au même mode de pensé.

La vie est une maîtresse très simple; apprends ta leçon sinon la même situation arrivera encore et encore avec d'autres personnes, contextes ou histoires. En plus, ces situations arrivent avec plus d'intensité en bout de ligne.
Nous prenons parfois les gens qui nous entourent pour acquis sans même le savoir et dans cela réside un danger imminent.

Personne ne doit rien à personne, point final.
Je ne le dirai jamais assez, personne ne doit rien à personne! Vous n'êtes pas forcé d'aider quelqu'un ou lui rendre un service après qu'il vous ait aidé. «Oui, mais là ça va créer des conflits, briser des relations, etc.» et vous avez raison de penser cela, mais nous sommes tous capables de voir cette réalité et d'agir en pleine conscience. C'est toujours une question de choix; remettre un service rendu, aider sans s'attendre à recevoir, le faire parce qu'on veut le faire.

Sous une autre note, l'aspect le plus important de cet article est ici; qu'en est-il de notre couple? Comment tout ça se transpose-t-il à la maison? Plus souvent qu'autrement, je vois les couples se détruire mutuellement et ne pas comprendre qu'est-ce qui provoque les éclats.

«Non, mais t'as vu ce qu'il fait? Ça me tape tellement sur les nerfs!» «Ma blonde chiale tout le temps, elle ne comprend jamais quand j'y parle pis je passe pour le méchant!»

Ça sonne familier? Dans mon modeste parcours amoureux, j'en ai vécu des vertes et des pas mûres. J'ai aussi réalisé qu'être simple, clair et respectueux, ça mène loin. Rappelez-vous, personne ne doit rien à personne. Votre conjoint/e n'est pas forcé de vous aimer, c'est un choix. Lui dire : «Je t'aime» tous les jours est un choix. Soyez courageux, soyez vrais. Se dire «Je travaille plus, je gagne plus donc j'en fais moins à la maison, j'ai le droit, c'est normal» ne va que tuer votre couple. Parlez-vous clairement, simplement et respectueusement, ne prenez pas pour acquis quoi ou qui que se soit, car votre partenaire vie aussi des choses et aimerait surement ne pas s'occuper de tout à son retour.

Chercher le coupable, qui en fait plus, à qui revient la responsabilité de X ou Y ne génère que des conflits. Je ne dis pas d'accepter n'importe quoi; je dis simplement que le couple commence et finit à 2. Accepter les abus de l'autre ou ne pas s'occuper de rien mène nulle part. Si les gens s'aiment et se préoccupent de l'autre pour vrai, ce ne sera jamais une question de qui à tort ou à raison ni de qui a gagné la chicane. Un couple doit être un objectif d'équipe. Tu peux effectivement gagner ton argumentation, faire ton fier de dire que ta blonde avait tord et toi raison et la faire se sentir comme un tas de déchets (car oui elle va se sentir comme ça à la longue) ou tu peux lui dire que tu comprends son point de vue et qu'ensemble vous en venez à une solution mutuellement profitable. Encore et toujours, attention à l'abus, mais attention au sentiment enivrant de fierté de «gagner».

Les petites guerres ne mènent qu'à de plus grandes guerres et dans une guerre, il n'y a que 2 côtés avec des perdants dont un a plus perdu que l'autre.

S'il y a deux trucs que j'aimerais que vous conserviez de cet article ce serait que «Personne ne doit rien à personne» et de «Bien traiter votre partenaire; vouloir gagner les chicanes ne mène nulle part ailleurs qu'à du mal sur le long terme.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *